Contact Infos

Quels placements bancaires peut on détenir lors d’une expatriation et qu’en fait-on ?

Sur le principe, les non-résidents peuvent conserver à peu près tous les livrets ouverts dans une banque en France.

Livret A, LDD, PEL, CEL, LEP, compte titres… sont autant de solutions que vous pouvez conserver.

En revanche, peut se poser la question de l’intérêt. Est-ce utile de garder 3 ou 4 contrats en France, qui rémunèrent à peu près tous pareils et remplissent la même fonction ?

Détenir un livret (type Livret A ou LDD) pour conserver de l’épargne de précaution est totalement pertinent. En cas de coup dur ou lors d’un voyage en France par exemple, il est important d’avoir une partie de ses fonds disponibles rapidement. Dans ce cas précis, notre objectif n’est pas le rendement, mais la liquidité.

En revanche, détenir plusieurs contrats pouvant répondre au même objectif n’est pas forcément intéressant. Après avoir déterminer un montant à laisser disponible, il convient de chercher d’autres solutions pour mieux rémunérer son argent. et on va vous dire comment 🙂

(lire l’article sur le contrat d’assurance-vie luxembourgeoise et les SCPI démembrées)

Bon à savoir également, en tant que non-résidents, c’est la fiscalité des intérêts du pays de résidence qui s’applique.

Ce n’est pas parce que livret A n’est pas assujetti à l’impôt en France qu’il ne le sera pas au Royaume-Uni ou en Allemagne !

Certains contrats français bénéficiant d’avantages fiscaux n’existent peut être pas dans votre pays de résidence, et pourra donc subir la fiscalité des livrets de ce pays.

Exemple de l’assurance vie ou le paiement de l’impôt uniquement en cas de rachat ne fonctionne pas dans tous les pays ! Certaines administrations fiscales imposent les gains chaque année et non lors de son dénouement. Par ailleurs, le barème dégressif de l’impôt en France en fonction de la durée de détention de certains contrats (assurance vie, PEA….) n’existe pas dans les autres pays.

En cas de doute, n’hésitez pas à prendre contact auprès de l’administration fiscale de votre pays de résidence pour connaitre le traitement fiscal de vos intérêts acquis à l’étranger.


Cet article vous a été utile ?
Partagez-le :

D'autres articles pourraient vous être utiles :

Vous avez un projet ? Besoin d'informations ? Nous pouvons vous aider, contactez-nous !

fr_FRFrançais